in ,

Guide Youtubeur : Comment débuter sur YouTube ?

YouTube est devenu un véritable phénomène de société.

Guide Youtubeur : Comment débuter sur YouTube ?
Guide Youtubeur : Comment débuter sur YouTube ?

YouTube est devenu un véritable phénomène de société. Et l’activité de youtubeur est à présent pour certains une profession à part entière. Quel type de vidéos peut-il être bon de réaliser pour celui qui démarrerait cette activité de nos jours ?

Qu’est-ce que YouTube ?

En 2002, eBay, le géant de la vente aux enchères, rachète la société PayPal, qui gère un système de paiement sur Internet. Comme d’autres employés de la première heure, les programmeurs Steve Chen et Jawed Karim et le graphiste Chad Hurley se retrouvent alors avec un beau pactole. Et ils ont envie de créer leur propre start-up.

Or, le 1er février 2004, un épisode avait marqué l’Amérique. Durant la cérémonie du Super Bowl – l’émission la plus regardée par les Américains – Janet Jackson s’était livrée à un duo en compagnie du chanteur Timberlake. Durant cette prestation, par mégarde, Timberlake avait arraché un morceau de bustier de la chanteuse, dévoilant ainsi durant quelques brèves secondes le sein gauche de cette dernière à 90 millions de téléspectateurs américains !

Par la suite, Jawed Karim a tenté de retrouver cette séquence sur Internet, et cela n’a pas été facile. L’idée lui est alors venue : et s’il existait un site sur lequel chacun puisse télécharger des vidéos ? Il s’en est confié à Chad Hurley et Steve Chen, et l’idée de YouTube a émergé.

À cette époque, Steve Chen venait tout juste d’entrer dans une autre start-up appelée à devenir célèbre : Facebook. Il a donc expliqué à son boss, Matt Cohler, qu’il allait partir fonder sa propre entreprise. Cohler s’est évertué à lui expliquer qu’il lâchait la proie pour l’ombre, mais en vain.

La création officielle de YouTube a eu lieu le 14 février 2005. Et la toute première vidéo, Me at the zoo, a été postée précisément le 23 avril à 20h27 par Jawed Karim. Dans le zoo de San Diego (en Californie), debout devant la section des éléphants, il explique que ces animaux ont vraiment de longues trompes. Le clip dure 18 secondes. En raison de sa valeur historique, il a dépassé les 100 millions de vues.

Me at the Zoo : La toute première vidéo postée sur YouTube.

À cette époque, le site n’était encore qu’expérimental. Une version bêta (intermédiaire) a été lancée en mai 2005. Le lancement officiel n’est intervenu qu’en novembre.

En réalité, YouTube a connu un décollage très rapide. Curieusement, la chaîne de télévision NBC lui a indirectement donné un coup de pouce : en février 2006, elle a sommé YouTube de retirer de son site des extraits de retransmissions des jeux Olympiques d’hiver que des internautes avaient postés. Les responsables du site ont obtempéré, mais cet événement a mis leur start-up sur le devant de la scène. En effet, la presse s’est fait l’écho de l’incident.

Assez vite, la popularité de YouTube est devenue si forte auprès du jeune public que NBC a changé de politique. Pourquoi ne pas capitaliser sur l’attrait du site pour attirer la jeune population vers ses productions ? NBC a décidé, dès juin 2006, de passer un accord avec la start-up. Elle a créé sa propre chaîne sur YouTube, afin de diffuser des extraits de séries comme The Office.

La première vidéo à dépasser le million de vues

En juillet 2006, une vidéo atteint pour la première fois le million de vues sur YouTube. Dans cette séquence publicitaire réalisée par Nike, on voit le joueur de football brésilien Ronaldinho enfiler une paire de chaussures de l’équipementier, tester leur effet sur un ballon avec un style tout en élégance et se livrer à quelques tirs magistraux.

À une époque où les réseaux sociaux étaient encore peu développés, le buzz est né spontanément via des envois d’e-mails.

L’engouement pour YouTube a semblé indiquer que l’ère de la vidéo en streaming sur Internet était advenue. D’ailleurs, dès le mois de juillet, Google crée son propre service concurrent : Google Vidéos.

Or, dès le départ, YouTube avait fondé son modèle économique sur la publicité, et cela lui a permis d’engranger assez vite des revenus importants, de l’ordre de 20 millions de dollars par mois.

Dès octobre 2006, YouTube.com est devenu l’un des sites les plus fréquentés. Il revendiquait déjà 100 millions de clips vus par jour. À une ère où la vidéo sur le Web prenait tout juste son essor, il est apparu qu’une majorité d’internautes avait élu YouTube comme leur plate-forme de prédilection.

Très vite, de grosses sociétés ont offert d’absorber la jeune start-up. Parmi les prétendants figuraient Microsoft, Yahoo !, Viacom (propriétaire de MTV) ou encore News Corporation. Mais c’est Google qui va remporter la mise avec une efficacité redoutable.

Au début du mois d’octobre 2006, la société a racheté YouTube pour un montant digne des grandes heures de la bulle Internet : 1,65 milliard de dollars. Google n’avait pas hésité à proposer une somme fortement surévaluée afin d’éliminer toute offre concurrente.

YouTube est arrivé en France en juin 2007.

La popularité de YouTube a été telle que Google n’a pu que se féliciter d’avoir effectué un tel rachat :

  • En octobre 2008, YouTube revendiquait 100 millions de vidéos visionnées par jour. Un an plus tard, la fréquence était de 1 milliard.
  • Dès l’année 2010, les chiffres avaient de quoi impressionner : avec 2 millions de vidéos visionnées quotidiennement, YouTube rassemblait une audience deux fois supérieure à celles des trois principales chaînes de télévision américaines.
  • Début 2012, YouTube pouvait se targuer de cumuler 4 milliards de vues par jour. C’est en juillet de cette année-là qu’une vidéo a atteint pour la première fois le milliard de vues, avec le clip Gangnam Style du chanteur coréen Psy.
  • En septembre 2014, le site revendiquait 831 millions d’utilisateurs réguliers. Le cap du milliard a été franchi en 2015.
  • En mars 2020, selon l’institut Médiamétrie, YouTube compte 2 milliards d’utilisateurs par mois, dans le monde.
  • 41,7 millions de Français âgés de 18 ans et plus ont regardé une vidéo sur YouTube en ce même mois de mars 2020.

On aurait pu croire que YouTube était juste un site de partage de vidéos. Mais progressivement, un phénomène a fait son apparition : YouTube a fait émerger des stars à part entière.

Le fait nouveau a été que les youtubeurs ont souvent démarré dans leur chambre et ont conquis ainsi leur public par eux-mêmes. En réalité, c’est du jamais vu !

En août 2013, la chaîne du jeune PewDiePie est devenue celle avec le plus d’abonnés au monde (au nombre de 10 millions). Elle s’est également distinguée par sa croissance ultra-rapide, en comptant un peu moins de 19 millions d’abonnés à la fin 2013.

De nouveaux codes ont émergé pour juger les performances des nouvelles vidéos d’artistes tels que Lady Gaga : le nombre de vues, de likes, de partages est devenu le nouveau critère.

En France, l’impact de YouTube sur la jeune population est ressorti dès mars 2016 à l’occasion d’une enquête annuelle menée par l’institut Ipsos pour Le Journal de Mickey. Le magazine avait voulu savoir quelles étaient les personnalités préférées des 7-14 ans.

En 2015, c’est l’acteur Kev Adams qui était en haut du podium. Or, en 2016, deux youtubeurs lui ont volé la vedette en s’inscrivant respectivement no 1 et no 2, alors qu’ils étaient absents du top 10 l’année précédente : Cyprien et Norman.

Leur arrivée au sommet de ce classement a consacré une nouvelle donne : YouTube est devenu le lieu où se créent les nouvelles stars.

Tel est l’impact de ce nouveau média : des stars éclosent d’elles-mêmes, sans être passées par le circuit habituel des producteurs ou des agents. Des personnalités comme EnjoyPhoenix, Squeezie, Natoo ou Axolot sont devenues célèbres grâce à la plate-forme vidéo, attirant à elles un très vaste public, qui les a spontanément adoptées. Autre fait notable : ces youtubeurs vedettes tirent un revenu peu négligeable de cette activité.

Peu à peu, les institutions classiques ont pris conscience du poids de ce nouveau média, et plus particulièrement auprès de l’audience « jeune ». Le 25 mai 2019, en marge des élections européennes, le président de la République Emmanuel Macron a choisi de livrer une interview au youtubeur Hugo Travers, alors âgé de 22 ans.

Cet étudiant de Sciences-Po avait créé sa chaîne quatre ans plus tôt avec l’objectif d’intéresser les jeunes à l’actualité. L’interview a récolté 450 000 vues en 24 heures.

En réalité, nous avons affaire à un phénomène nouveau : n’importe qui, s’il a un certain talent ou dispose d’une expertise dans un domaine, peut se faire connaître à grande échelle. Le matériel de base est simple, puisqu’un smartphone suffit pour commencer.

YouTube a également un côté magique. À peine mise en ligne, une vidéo peut être regardée par des centaines ou milliers d’internautes ! Et, alors qu’il fallait traditionnellement des semaines ou des mois, voire davantage, pour obtenir un feedback du public, dans le cas de YouTube, quelques minutes suffisent pour recueillir les premières réactions par le biais de likes ou de commentaires.

YouTube a changé les règles du jeu et renforcé une situation que l’on avait déjà pu observer par ailleurs sur le Web : le simple individu a pris le pouvoir. Chacun peut produire librement son propre contenu. Le jugement vient du public et non plus d’institutions établies.

Sur YouTube, un peu comme pour la télévision, on peut avoir accès à des chaînes. Une chaîne désigne l’ensemble des vidéos proposées par un youtubeur. Chaque fois qu’il ajoute un clip, celui-ci vient enrichir sa chaîne.

Si l’on apprécie une chaîne, on peut avoir envie de s’y abonner, afin que YouTube nous en propose régulièrement les nouveaux contenus.

Les abonnés se sont d’abord comptés par centaines, puis par milliers. Très vite, ces chiffres ont « explosé ». De nos jours, il est courant, lors de l’interview d’une célébrité à la télévision ou à la radio, de citer le nombre d’abonnés de sa chaîne. Le nouvel étalon de la popularité se trouve désormais sur YouTube.

  • En 2015, plus de 85 chaînes YouTube avaient au moins un million d’abonnés en France.
  • En 2019, plus de 300 chaînes avaient dépassé le million d’abonnés en France1.

Le statut de youtubeur a de quoi séduire. La perspective de pouvoir offrir ses créations à un large public est pour le moins attirante. Et la perspective de pouvoir en vivre – même si elle ne concerne qu’un nombre réduit de youtubeurs – est tout aussi séduisante.

Il reste qu’aujourd’hui, la concurrence est devenue énorme. La qualité des productions de personnalités comme Cyprien ou de chaînes spécialisées comme Professeur Feuillage (sur l’écologie) est extrêmement élevée.

De nos jours, YouTube propose des myriades de séquences filmées de façon professionnelle. Certains youtubeurs se déplacent avec des équipes qui assurent divers postes : tournage, prise de son, maquillage…

L’heure où l’on pouvait espérer percer depuis sa chambre est-elle pour autant révolue ? Pas forcément. Si vous possédez un réel talent, par exemple d’humoriste, il n’est pas impossible de se faire remarquer. À tout moment, il y a de la place pour de nouveaux youtubeurs, et au moins quatre facteurs vont en ce sens :

  • En premier lieu, des youtubeurs vedettes, désireux de passer à autre chose, ont fini par lever le pied. C’est notamment le cas de Norman ou de PewDiePie. En tirant ainsi leur révérence, ils créent un appel d’air pour de nouvelles vedettes.
  • Les générations se succèdent et, par nature, chacun se plaît à élire ses propres héros ou leaders, généralement des personnalités différentes de celles qu’ont pu apprécier leurs aînés. Donc, de nouveaux youtubeurs stars sont appelés à émerger.
  • Si la qualité des vidéos a fortement progressé, le coût du matériel a fortement chuté, et bien des accessoires autrefois très onéreux sont aujourd’hui plus abordables.
  • Le public de YouTube ne cesse de grandir et, donc, il ouvre la voie à de plus en plus de « niches ». Il est tout à fait possible de toucher des milliers ou dizaines de milliers de personnes intéressées par un sujet que vous maîtrisez, par une cause que vous défendez ou plus simplement par votre talent, qu’il soit comique ou autre.

YouTube, par nature, est ouvert à tous. Et dans ce livre, nous vous donnons les clés pour réussir, le plus souvent recueillies au cours d’interviews de grands youtubeurs : comment se présenter, comment définir le décor de ses vidéos, comment utiliser au mieux la lumière, pourquoi il faut particulièrement soigner la prise de son, etc.

Commençons par le commencement. Il est essentiel en tout premier lieu de bien choisir la chaîne que l’on souhaite animer. C’est le propos de la prochaine section.

Les principales catégories sur YouTube

Lors des débuts de YouTube, certains ont pu s’imposer avec des chaînes généralistes, essentiellement sur la base de leur personnalité.

Ce temps semble révolu. De nos jours, il est difficile d’espérer constituer une communauté fidèle si l’on ne choisit pas dès le départ de s’inscrire dans une catégorie donnée.

Si votre objectif est d’attirer à vous une large communauté, il paraît donc plus sûr, au moins pour commencer, de vous en tenir à un thème précis.

Les chaînes correspondent généralement à l’une des caractéristiques suivantes :

  • Divertir : faire rire, faire passer un bon moment.
  • Instruire : faire découvrir un sujet, une compétence.
  • Motiver : inciter d’autres à agir.

Reprenons ces trois points en nous mettant à la place de celui qui visite YouTube. Il se rend généralement sur cette plate-forme pour :

  • Se divertir. Pour découvrir des sketches, des histoires, des démonstrations de jeux vidéo, des témoignages intéressants…
  • S’instruire. Pour planter des narcisses, apprendre une fonction méconnue de Word, construire un abri de jardin, découvrir comment fonctionne une écluse…
  • Se motiver. Pour participer à des actions d’aide à la planète, se connecter à d’autres gens concernés par les mêmes causes…

Une fois ce préambule posé, quelles sont les principales catégories de chaînes YouTube ?

L’humour est la catégorie la plus populaire en France. Les chaînes les plus populaires en avril 2020 étaient les suivantes :

  1. Squeezie – près de 15 millions d’abonnés. Squeezie (de son vrai nom Lucas Hauchard) a démarré dès 2008 par des clips dédiés aux jeux vidéo avant d’élargir son audience en touchant à l’humour, et en se présentant sous le pseudonyme de Squeezie. Il est devenu le numéro un de YouTube en 2019, parvenant ainsi à dépasser Cyprien qui a longtemps été seul sur le podium. L’une des caractéristiques de Squeezie, outre sa grande liberté de parole, est d’avoir su fidéliser son public en postant très régulièrement des vidéos. Il a même été le premier à dépasser le million d’abonnés alors qu’il n’avait que 17 ans (en 2013). Squeezie s’est également fait remarquer lors d’interviews télévisées qui ont fait ressortir le décalage qui pouvait exister entre la génération des youtubeurs et celles qui l’ont précédée.
  2. Cyprien – 13,5 millions d’abonnés. Cyprien a percé en mettant en scène énormément de situations de notre époque, parfois dans un contexte business (comme sa vidéo sur les réunions), et il touche, par la force des choses, un très large public.
  3. Norman fait des vidéos – 11,9 millions d’abonnés. Norman Thavaud a été l’une des stars des années 2010-2020 grâce à un grand nombre de vidéos fort drôles fondées sur son quotidien, les rapports avec sa famille ou ses amis. Il a réussi à se montrer touchant et, donc, à créer de l’attachement. Toutefois, il a fortement levé le pied pour ce qui est de YouTube et prend même, à tort ou à raison, ses distances avec ce média qui lui a permis de se faire connaître.
  4. Rémi Gaillard – 6,98 millions d’abonnés. Rémi Gaillard a adopté une tout autre approche. Ouvertement déjanté, il se met en scène dans des situations ahurissantes. On peut le voir en mode « chauve-souris », suspendu au plafond d’un ascenseur par les pieds, en train de faire du karting à vive allure sur une route habituelle, déguisé en kangourou déambulant dans une petite ville, aspergeant une passante, ou sur une plage, répandant du sable sur un vacancier… Son territoire est celui de la provocation et il a ainsi repris un créneau qu’occupait jadis Michaël Youn sur M6.
  5. Le Rire jaune – 5,12 millions d’abonnés. Le Rire jaune est un duo de comiques – une formule souvent payante – constitué des frères Kevin Kē Wěi Tran et Henry Kē Liáng Tran. Il s’agit d’un duo, certes fort sympathique et plein d’énergie, mais avec un style d’humour fort classique. Il reste que leur popularité atteste qu’ils font mouche auprès d’un vaste public.
  6. Nattoo – 5,07 millions d’abonnés. Nattoo est la première femme du lot. Jolie, attachante et avec un don pour l’autodérision, elle réalise des clips très professionnels et percutants. Le point original pour ce qui la concerne est qu’elle était engagée dans une carrière dans la police avant de créer sa chaîne YouTube en 2011, et d’en faire dès l’année suivante une activité à plein temps.

Dans ce même créneau, on peut citer Andy, une ex-mannequin qui a su exploiter sa plastique avantageuse pour nous faire rire en se mettant en scène avec verve dans des situations vécues : ses rencontres sur Tinder, la gestion des ex de son petit ami, le premier rendez-vous, et si Barbie était vivante ?… Un grand nombre de ses clips sont des morceaux d’anthologie. Elle rassemble 3,7 millions d’abonnés.

L’ensemble des vidéos « humour » sur YouTube a totalisé plus de 19 milliards de vues en 2018 en France. (Source : TubularLabs)

Une autre youtubeuse qui retient l’attention dans la catégorie « humour » est Swann Périssé, dont l’approche légère et nature force la sympathie.

Mettant en scène sa propre existence, Swann se filme souvent en gros plan et fait preuve d’un art de la tchatche consommé. Ce ne sont pas tant des sketches que des tranches de vie, un dévoilement de ses états d’âme, racontés de façon assurée.

Quelles sont les qualités requises pour créer une chaîne humoristique ? Dans une interview qu’il a donnée à Télé-Loisirs, Norman a confié ceci : « Pour se mettre en avant dans le métier que nous pratiquons, il faut aimer se mettre en scène, aimer faire le clown, donc quelque part être un peu narcissique, mais pas à mauvais escient.

Pas pour saouler les gens mais pour les amuser. Donc, c’est plus une qualité qu’un défaut. »

Si l’on examine les classements YouTube au niveau mondial, les vidéoclips musicaux sont, et de très loin, les plus regardés. Voici les leaders de ce palmarès, en avril 2020 :

  1. Despacito par Luis Fonsi featuring Daddy Yankee, près de 7 milliards de vues. Expliquer la popularité de cette chanson n’est pas évident. Toujours est-il que ce clip mis en ligne en janvier 2017 a entamé une ascension ultra-rapide et atteint un record qui semble peu aisé à dépasser. Il reste que Luis Fonsi et Daddy Yankee avaient chacun connu une longue carrière et étaient déjà considérés comme des légendes en Amérique latine. Réaliser un clip ensemble a donc aidé à créer un événement sur ce territoire, et dans les autres pays de langue hispanique.
  2. Baby Shark Dance par Pinkfong Kids’ Songs & Stories, 5 milliards de vues. Ce morceau constitue un succès inattendu, si ce n’est qu’il s’agit d’une chanson pour enfants avec des mouvements de danse que les tout-petits se sont empressés de reproduire. Il est tout de même à souligner que la popularité de cette chanson est partie d’Internet, et d’ailleurs la version de Pinkfong, mise en ligne en 2016, n’était pas l’originale – la chanson a été inaugurée en 2007 par une youtubeuse allemande, Alemuel.
  3. Shape of You par Ed Sheeran, 4,7 milliards de vues. Cette chanson est portée par l’un des artistes les plus populaires du monde, le chanteur britannique Ed Sheeran. Le clip est assez drôle, car on y voit l’interprète terrassé d’une pichenette par un lutteur de sumo.

D’autres stars bien établies telles que Taylor Swift, Justin Bieber ou Maroon 5 disposent de titres dans le top 30 des vidéos les plus regardées sur YouTube.

Est-ce qu’un nouveau venu peut se faire une place au soleil au milieu de tels mastodontes ? Probablement, car il est bon de rappeler que le record a longtemps été détenu par le titre Gangnam Style de Psy, le premier titre à atteindre le milliard de vues en 2012, puis les deux milliards de vues en 2014 (il a depuis dépassé les 3,5 milliards).

En France, Norman a accumulé son plus grand nombre de vues (80 millions) avec la chanson parodique Luigi Clash Mario, et Cyprien lui-même a connu son record avec la chanson Cyprien répond à Cortex.

Parmi les stars qui ont été découvertes grâce à leur chaîne YouTube figurent plusieurs célébrités majeures :

  • Justin Bieber a décollé grâce à l’initiative de sa mère en 2007, qui a posté sur YouTube les vidéos de son fils en train de chanter.
  • Ed Sheeran a acquis sa notoriété par des clips qu’il avait autoproduits et postés à partir de 2008.
  • Susan Boyle s’est imposée grâce à son passage dans l’émission Britain’s Got Talent à la télévision en 2009 mais aussi parce que la vidéo de son interprétation a fait le buzz sur YouTube.
  • En France, la chanteuse Irma a largement dû son rayonnement initial à ses vidéos sur YouTube, et c’est grâce à cette exposition qu’elle a pu trouver en trois jours de crowdfunding le budget de réalisation de son premier album.

87 des 100 clips les plus regardés en France sont des chansons françaises. (Source : YouTube Charts)

A lire aussi : 10 Meilleurs Sites pour Télécharger vidéos YouTube sans Logiciel Gratuitement

Dans les années 1980, l’actrice Jane Fonda avait su entamer une seconde carrière avec ses cassettes vidéo de remise en forme. À présent, ce sont les youtubeurs qui ont repris le flambeau du sport à la maison.

Nous avons là une catégorie extrêmement populaire avec de nombreux clips qui cumulent des millions de vues. Mieux encore, cette catégorie ne cesse de progresser en termes d’audience.

Et selon une enquête menée en 2018 par Le Blog du modérateur, 75 % de ceux qui visionnent des vidéos de fitness pratiquent les mouvements en parallèle. Pourquoi se priver de la perspective d’un enseignement qui, en salle, serait fort coûteux ?

La star du lot en France est Tibo InShape. Ce jeune Toulousain hyper musclé compte 7 millions d’abonnés, ce qui en fait l’un des youtubeurs les plus populaires de France. Jovial et dynamique, il émaille ses vidéos fitness d’expressions bien à lui : « okay les gens », « énorme et sec », le tout ponctué d’une dose confortable d’autodérision et de désinvolture, au risque d’en agacer plus d’un.

Bodytime, pour sa part, est un duo (Alex et PJ) qui traite aussi bien de la musculation abdominale que de l’alimentation recommandée, avec des formats parfois un peu déroutants mais ponctués de défis amusants et d’échappées libres. Ils comptabilisent plus de 1 million d’abonnés.

Côté féminin, on remarque des youtubeuses telles que Sissy MUA, avec 1,4 million d’abonnés. Au-delà du sport, Sissy MUA se montre en faveur d’un mode de vie sain. Cette Niçoise se filme bien souvent dans son décor ensoleillé, ce qui ajoute au plaisir de suivre ses entraînements. Quant à la coach sportive Victoire, elle traite aussi bien de sport que de maquillage et de nutrition, tandis que Marine Leleu passe son temps à se lancer des défis.

Comment se distinguer sur ce créneau ? Là encore, en étant différent. Ainsi, les trentenaires Juliana et Julian s’adressent à un public plus âgé que leurs concurrents et traitent de situations liées à cette tranche d’âge : accoucher dans l’eau, réagir à une infidélité durant sa grossesse… Enfin, le youtubeur Antoine, avec sa chaîne encore peu connue « Petites sorties entre amis », tente de faire découvrir à son public le maximum de disciplines sportives.

8 Français sur 10 deviennent incollables sur le sport qu’ils aiment grâce à YouTube. (Source : Ipsos research commissioned by Google)

Dans le civil, elle s’appelle Marie Lopez mais, sur YouTube, elle est connue comme EnjoyPhoenix. Elle est devenue une star à part entière, et demeure la numéro un incontestée du domaine des conseils de beauté parmi les youtubeuses françaises.

Ce qui a sans doute séduit bien des internautes, dès le lancement de sa chaîne en 2011, c’est son côté simple, direct, sans détour, qui donne l’impression d’une discussion entre copines, EnjoyPhoenix n’hésitant pas à confier les problèmes qu’elle a pu rencontrer avec son propre corps et comment elle a pu les surmonter.

Depuis 2019, la youtubeuse a amorcé un tournant, s’intéressant à des sujets plus profonds comme le bien-être, et son audience en a quelque peu pâti. Elle a encore et toujours 3,6 millions d’abonnés.

Sananas ou Horia attirent un autre type d’audience et peuvent paraître plus superficielles. Avec 2,87 millions d’abonnés, la première touche un public séduit par le look « glamour ». Sananas a établi des partenariats avec de nombreuses marques du domaine des cosmétiques comme L’Oréal ou Clarins. Horia compte 2,33 millions d’abonnés et manifeste énormément d’énergie et un art consommé de la tchatche. Elle aussi a conclu de nombreux contrats avec des marques de cosmétiques.

Parmi les autres stars françaises du domaine figurent ElsaMakeup et Sandrea. Toutes exploitent ce créneau ultra-populaire des conseils de beauté en réalisant des séances de make-up ou de brushing sous les yeux de millions d’internautes.

Peut-on se distinguer dans ce domaine ? Probablement. Ainsi, Jenesuispasjolie a su jouer sur le second degré, tandis que la Britannique Zoella s’est distinguée par la facilité de ses tutoriels de coiffure. Il existe évidemment bien d’autres créneaux à exploiter.

En France, plus de la moitié des utilisateurs de YouTube sont des utilisatrices. Pourtant, seulement 22 % du top 200 des chaînes YouTube françaises sont animées par des femmes.

Source : YouTube France – juillet 2019

Clairement, YouTube semble avoir été le média qu’attendaient les jeux vidéo pour passer à une vitesse supérieure. La plate-forme a notamment révélé certains formats dont le succès n’était pas forcément prévisible, tel celui des let’s play où un internaute se filme en train de découvrir un jeu.

Deux des youtubeurs français les plus connus, Cyprien et Squeezie, se sont même associés sur une chaîne, Cyprien Gaming, plus tard renommée Bigorneaux & Coquillages. Elle rassemble à elle seule plus de 6 millions d’abonnés.

Parmi les chaînes vedettes figurent Joueur du grenier, qui s’est donné comme spécialité de tester des jeux vidéo vintage et attire ainsi 3,43 millions de followers.

Qu’il s’agisse de fournir une « soluce », de présenter les astuces d’un jeu, de prendre du recul sur des phénomènes tels que Fortnite, de revenir sur l’histoire du jeu vidéo ou juste de proposer la découverte d’un titre en temps réel, il doit être possible de se faire une place au soleil car il existe un vaste public demandeur d’informations sur ce thème.

Qui aurait cru possible de rassembler plus d’un million d’abonnés autour d’une série d’émissions sur l’histoire ? C’est pourtant ce qu’a réussi Benjamin Brillaud avec sa chaîne Nota Bene lancée en 2014, qui aborde ce thème sous des angles divers et parfois bien inattendus. Le succès a été rapide et reste régulier : la moindre de ses vidéos récolte plus de 200 000 vues. Il est vrai que ce youtubeur a un don pour susciter l’intérêt pour des sujets historiques variés : mythologie chinoise, conseils pour devenir un bon dictateur, souverains morts sur les toilettes… Il les réalise sur un mode documentaire avec des fonds musicaux inspirés. Signe particulier : Nota Bene n’hésite pas à présenter d’autres youtubeurs responsables de chaînes d’histoire, comme Virago, qui se déguise volontiers pour mieux conter l’épopée de ses personnages féminins, ou Brandon’s Stories, qui nous emmène d’un bout à l’autre de la France à la manière de Stéphane Bern.

Ici, comme ailleurs, une approche originale peut faire la différence. Ainsi, Confessions d’histoire utilise avant tout le mode « face caméra », avec des personnages en costumes qui évoquent un épisode historique de leur point de vue personnel, ce qui rend le récit captivant.

Des chaînes culturelles dédiées à l’espace ou à la science attirent elles aussi une forte audience. Axolot s’adresse aux amateurs d’informations insolites et étranges, tandis que Lanterne Cosmique décrypte avec brio les mystères du domaine de l’espace. La chaîne généraliste e-Penser pourrait agacer certains par son recours systématique à un humour distrayant, mais n’en est pas moins fort riche en contenu, et rassemble plus de 1,1 million d’abonnés.

Micmath de Mickaël Launay propose une exploration atypique des mathématiques et rend cette matière éminemment attrayante. Science étonnante que gère David Louapre est tout aussi captivante : il se révèle un bon vulgarisateur même si certains contenus sont un peu ardus et nécessitent quelques bases préalables.

Notons qu’il ne semble pas nécessaire de se montrer excentrique ou plein d’humour afin de séduire ce public. Si l’on vise une audience intéressée par les informations scientifiques ou historiques, le fait d’insérer à l’excès des traits d’humour peut être agaçant car détournant le spectateur de ce qu’il est venu chercher.

YouTube est la plate-forme de choix pour une majorité d’internautes souhaitant se former à une matière ou une technique particulière. À en croire Google France, les trois quarts des utilisateurs de la plate-forme cherchent à améliorer leur compréhension d’un domaine. Et 72 % des internautes de moins de 35 ans estiment pouvoir trouver sur YouTube une vidéo sur tout ce qu’ils aimeraient apprendre à faire ! Pour ce qui est des tutoriels, YouTube est une véritable mine d’or. On peut apprendre aussi bien les secrets de Photoshop que le bricolage (Sikana FR, Bricolage avec Robert…) ou la rénovation (Comme un pingouin dans le désert, Passion Rénovation…) : il y a de la place pour tout le monde.

Ainsi, Alice Esmeralda propose des dizaines d’idées de repas vegan, filmés avec élégance dans un décor zen et parfois ponctués de sa douce voix. La qualité de la réalisation, à elle seule, invite volontiers à visionner les clips d’Alice. Mieux encore, les images qu’elle nous présente donnent envie de pouvoir goûter à de telles préparations.

Dans un autre genre, des personnalités comme David Laroche ou Henriette NenDaKa proposent des outils pour développer son business, mais aussi son projet de vie. Clairement, s’il est un domaine où il semble possible pour tout un chacun d’acquérir une base importante de followers, c’est bien celui de ces tutoriels et vidéos d’apprentissage, avec l’avantage qu’ils ne nécessitent pas forcément de matériel de tournage et de montage ultra-sophistiqué.

Les documentaires sont une autre catégorie en pleine croissance.

Le fort sympathique Bruno Maltor nous entraîne dans ses tours de la planète et nous fait partager ses périples en mode aventurier, en livrant ses témoignages dans le temps réel de ses découvertes. Tandis qu’il se déplace et nous parle, nous découvrons d’incroyables images de paysages exotiques ou de monuments qu’il commente au fur et à mesure. L’un des attraits de la chaîne, outre la décontraction de Bruno Maltor, est qu’un grand nombre de vidéos contiennent une part bienvenue d’imprévu.

La bande de Mamytwink, pour sa part, prend plaisir à nous emmener dans des lieux plus qu’improbables, tels que les zones les plus radioactives de Tchernobyl, des forts de guerre abandonnés en pleine mer, les passages secrets du Mont-Saint-Michel… Une autre partie de cette chaîne est consacrée à des anecdotes historiques. Plus de 1,4 million d’abonnés suivent les pérégrinations de ces globe-trotteurs qui n’ont pas froid aux yeux et nous abreuvent régulièrement d’images insolites et pleines d’enseignement.

Certes, ce type de vidéos nécessite souvent de gros moyens. Il est toutefois envisageable pour un particulier de se distinguer, par exemple, par la qualité de sa présence, comme le prouve Bruno Maltor, qui a démarré en solo avant d’être épaulé par une petite équipe.

En 2017, Canal+ a consacré un reportage aux enfants stars de YouTube. Nous y voyons Enzo et Jajoux, alors âgés respectivement de 14 et 12 ans, qui, à eux deux, cumulent plus d’un million d’abonnés. Le reportage les montre au sein d’un centre commercial où, durant trois heures, ils se livrent à une séance d’autographes et de selfies. Et le commentaire off de s’extasier sur ces youtubeurs qui, malgré leur jeune âge, sont devenus ce que l’on appelle des « influenceurs ». Et de souligner qu’ils sont prisés par de nombreuses marques qui s’empressent de leur envoyer leurs jouets afin qu’ils les montrent dans leurs clips.

Un autre reportage, réalisé pour l’émission Envoyé spécial en mai 2018, a mis en lumière la popularité de Kalys et Athena, avec leur chaîne Studio Bubble Tea.

Certes, ces reportages n’ont pas manqué de soulever la question d’une potentielle « exploitation » des enfants par leurs parents et de préciser que, dans chaque cas, ces derniers en avaient tiré des revenus conséquents. À chacun de voir comment combiner le plaisir de ses rejetons avec son éthique personnelle.

En France, la chaîne de Swan et Néo – également présents dans le reportage d’Envoyé spécial – est la première de cette catégorie. Ces deux garçons sont filmés par leur mère Sophie. Le succès de la chaîne est tel qu’ils reçoivent très régulièrement des jouets à tester, des invitations à des parcs d’attractions.

Courante sur de nombreuses chaînes d’enfants et de youtubeurs plus âgés, la pratique de l’unboxing consiste à déballer des produits tout neufs devant la caméra et à les commenter.

De même sont fort prisées les vidéos d’avis d’experts sur des caméras, gadgets, objets connectés, etc.

Ici encore, si vous acquérez une belle notoriété, les fabricants se feront un plaisir de vous adresser leurs dernières nouveautés.

Nous avons ici un thème qui est encore loin d’aligner les abonnés par millions. Toutefois, il répond à une préoccupation croissante d’une partie de la population et semble appelé à connaître un beau développement.

Professeur Feuillage fait l’objet d’une réalisation impressionnante, que ce soit au niveau du déroulement de chaque épisode, de la façon de filmer les plans, des décors comme du montage. Bien que les artistes impliqués, Mathieu Duméry et Lénie Cherino, s’expriment sur un mode déjanté, le contenu de leur chaîne est tout ce qu’il y a de plus sérieux puisqu’elle traite de l’écologie. La chaîne a réussi à fidéliser quelque 125 000 abonnés.

Plus sobre, Nicolas Meyrieux gère depuis 2015 une chaîne intitulée La Barbe. Ses vidéos sont claires, avec un exposé aisé à suivre, émaillé d’informations chiffrées, et totalisent plus de 210 000 abonnés.

Citons aussi des chaînes dont l’audience est encore réduite mais que l’on peut gagner à découvrir :

  • Rien ne se perd ou presque traite du thème des déchets.
  • Biologie Tout Compris est fort didactique mais manque parfois de sophistication dans sa conception.
  • Permaculture design vise à enseigner comment gérer cette forme de culture qui optimise l’interaction des plantes dans son jardin.

Il y a clairement ici un créneau sur lequel il est possible de se distinguer.

A lire aussi : Meilleurs Sites de Streaming Gratuits sans compte

Une bonne façon de se démarquer peut consister à créer une chaîne sur un thème que peu de youtubeurs ont encore exploité. C’est notamment ce qui s’est passé pour Fabien Olicard lorsqu’il a lancé sa chaîne sur le mentalisme : il a expliqué qu’il avait eu la chance d’intervenir sur un créneau que très peu de gens avaient encore exploré.

Une façon de trouver un thème porteur consiste à savoir quelles sont les tendances prisées par les internautes à un moment donné. La consultation de telles listes est souvent une source de surprises. Voici quelques exemples :

YouTube Trends (https://youtube.com/trends/) nous fait savoir que, pour l’année 2019, les tendances suivantes ont été constatées :

  • Le développement durable a connu un bond spectaculaire. Pour preuve, le clip de la chanson Earth de Lil Dicky a été la septième vidéo musicale la plus regardée.
  • Les vidéos montrant des gens en train de manger des plats ont triplé leur audience en 2019.
  • Un autre phénomène qui a gagné de l’ampleur durant cette même année est celui des silent vlogs ou vidéos sans commentaire audio, et donc où l’on entend essentiellement le bruit ambiant. Ainsi, la blogueuse chinoise Li Ziqi a gagné 6 millions d’abonnés avec des vidéos où elle exécute des recettes culinaires traditionnelles ou se livre à de l’artisanat, sans presque jamais s’exprimer.
  • Plus étonnant est l’essor de la « musique pour chiens », destinée à calmer nos fidèles compagnons lors des moments de stress.
  • Autre tendance surprenante, celle du type « Étudiez avec moi », où l’on voit un élève en train de réviser. Cette catégorie a dépassé les 100 millions de vues en 2019.

Google Trends est un autre site qui répertorie les tendances, cette fois plus globales, sur le Web entier. Il est accessible en version française à cette adresse : https://trends.google.fr/trends/?geo=FR. Ainsi sur la journée où nous avons consulté cet outil, des sujets comme la série La casa de papel ou l’actrice Leighton Meester étaient fort prisés.

Nous découvrons ainsi que, sur l’année 2019, les sujets qui ont passionné les internautes étaient Notre-Dame de Paris, la série Game of Thrones, etc.

Il est également possible d’affiner la recherche par catégories et de savoir quelles ont été les requêtes spécifiques à YouTube.

Une façon efficace d’opérer selon certains youtubeurs serait de créer des vidéos découpées en plusieurs parties ou épisodes. Ainsi, ceux qui auraient vu la première partie devraient avoir envie de voir la suivante, et guetteraient ce qui se passe sur la chaîne. Par ailleurs, ceux qui tomberaient sur l’une des vidéos de la série pourraient avoir envie de regarder les autres.

Bien évidemment, il n’est pas aisé de s’imposer aujourd’hui dans certains domaines déjà bien fournis en matière de vidéos et de chaînes YouTube. Toutefois, vous pouvez vous poser les questions suivantes :

  • Est-ce qu’il me serait possible d’aborder ces questions sous un angle inhabituel ?
  • Est-ce qu’il existe une demande pour certains types de connaissances que je détiens et qui n’ont été que peu ou pas couverts à ce jour ?

Tout cela nous amène à une question : quel type de chaîne devriez-vous créer ? Et, en réalité, il importe de reformuler cette question de plusieurs façons :

  • Qu’est-ce que vous aimez faire ?
  • En quoi êtes-vous bon ?
  • Qu’est-ce que vous aimeriez partager avec d’autres ?
  • De quelles façons pourriez-vous être utile à d’autres ?

Vous saisissez l’esprit ? Chacun de nous a une compétence, un domaine de connaissances qui lui est propre. Donc, avec YouTube, nous pouvons en faire bénéficier d’autres. Fondamentalement, c’est aussi simple que cela.

Ce n’est que si vous choisissez de traiter d’une thématique qui vous tient à cœur que vous pourrez trouver l’énergie nécessaire à continuer, semaine après semaine, mois après mois, de produire de nouveaux contenus. Car produire des vidéos prend énormément de temps et d’autres activités sont susceptibles de réclamer votre attention.

Il vaut donc mieux aborder YouTube avec la motivation de faire découvrir à d’autres ce qui vous passionne, ou bien encore leur procurer un bon moment grâce à vos créations musicales ou humoristiques. Ce n’est qu’ainsi que vous pourrez toujours trouver l’énergie de continuer.

S’il est un point que l’on peut noter à propos d’un grand nombre des youtubeurs cités plus haut, c’est qu’ils ont su transformer leur passion en activité professionnelle. Voilà une approche qui devrait vous inspirer.

Partie Suivante : Se lancer sur YouTube

A lire aussi : Top Meilleurs convertisseurs YouTube mp3

Written by Marion V.

A French expatriate, loves travelling and enjoys visiting beautiful places in each country. Marion has been writing for over 15 years; writing articles, whitepapers, product write-ups and more for multiple online media sites, blogs, company websites and individuals.

Avis & Commentaires

    Showing 1 reviews
  1. Superb, what a website it is! This blog presents useful facts to us, keep it up.

    0

    0

    You have already voted!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Thanks for submitting your comment!

What do you think?

385 Points
Upvote Downvote